Info-négo du 28 février 2018

Chers et chères collègues,

Votre comité de négociation a rencontré l’employeur hier à Québec, en présence de la conciliatrice. Voici les constats que nous avons présentés à Mme Bouchard, quant à la fermeture de l’employeur.

Jusqu’à ce jour, le comité patronal refuse toujours de fournir les explications sur ses demandes, incluant le salaire relatif à sa proposition de nouveau statut de correcteur. Nous n’avons toujours pas plus de détails sur l’idée lancée par l’employeur quant à d’éventuelles offres de bonification de la retraite. De plus, la partie patronale n’a pas daigné répondre à notre proposition de règlement du grief sur la départementalisation, préférant poursuivre l’arbitrage. Enfin, la direction générale a également refusé une rencontre politique initiée par la FNEEQ, car elle y contestait la présence du syndicat local. Et ceci sans compter les tentatives répétées d’intimidation juridique à l’encontre du syndicat et des membres. Tout ceci est aux sources de l’impasse dans laquelle la négociation se trouve.

Après discussion, l’employeur a accepté, pour la première fois depuis le début de la négociation, de commencer à débattre sur la base de notre cahier de négociation déposé en août. Or, pour la partie patronale, cette négociation des demandes de notre cahier ne serait applicable qu’aux 7000 assignations restantes en 2018 pour les tuteurs et tutrices, une proportion qui ne pourrait être garantie au-delà de cette année. Ceci équivaut à 13,5% des assignations, selon les dernières données budgétaires publiées par la TÉLUQ.

La prochaine date de négociation est prévue ce lundi 5 mars.

Par ailleurs, le Service juridique de la CSN a répondu à la direction suite aux menaces de mesures disciplinaires envoyées par le Service des ressources académiques aux membres vendredi dernier. D’une part, la CSN a ainsi assuré la TÉLUQ que si des listes d’adresses d’étudiant-e-s se trouvaient en possession du syndicat, tel que l’allègue la direction, elles seraient tout simplement détruites et en conséquence aucune utilisation n’en serait faite. Par cette lettre, la CSN a également fait comprendre, d’autre part, que la TÉLUQ ne peut se substituer à un tribunal pour déclarer un acte comme illégal, lequel doit d’ailleurs s’appuyer sur des préjudices. Comme toujours, aucune action individuelle de votre part n’est donc nécessaire suite aux lettres que vous avez reçues de la part de Mme Loiselle; notre centrale syndicale s’occupant de la gestion de tels dossiers.

Nous vous tiendrons rapidement au courant sur la suite des choses.

Solidairement,

Votre comité de négociation,

Denis Bistodeau

Fabrice Pinard Saint-Pierre

Nancy Turgeon

 

Pour visiter notre site web : http://stttu.ca/

Pour nous suivre sur Facebook : https://fr-ca.facebook.com/stttu.ca/

Pour joindre votre syndicat : info@stttu.ca ou 514-725-5289